Publié par Laisser un commentaire

Des occasions de porter des kimonos au Japon

Le kimono représente le vêtement traditionnel japonais. Il désignait, avant l’apparition des vêtements occidentaux, tous les types de vêtement. En forme de T, il ne se porte plus désormais que pour d’importantes occasions. Voici un récapitulatif non exhaustif des occasions de porter des kimonos au Japon.

Le mariage shintoïste.

Religion fondamentale et la plus ancienne au Japon, le Shintoïsme trouve un encrage important dans le respect de la nature, de la famille et des traditions ancestrales. Lors des mariages shintoïstes, plusieurs rites doivent être respectés. Après le rite « Yuimono », où le marié vient boire le saké chez sa future femme pour lié les deux familles, le couple et la famille proche se réunissent au sanctuaire pour la purification et les offrandes aux dieux (Kami). C’est à ce moment précis que l’utilisation du kimono et importante.

Le couple se doit de revêtir des tenues de cérémonie traditionnel. La mariée doit revêtir le « shiromuku » un ensemble de kimonos blancs avec des symboles (la grue et le lys sont les plus employés puisqu’ils sont signe de bonheur) qui se présente sous deux formes. Soit un modèle épais se prolongeant jusqu’au sol et composé de 5 couches, soit une superposition d’une douzaine de kimonos fins et légers.

Le marié, quand à lui, n’a qu’un seul choix, celui du kimono traditionnel qui est généralement de couleur bleu nuit.

Suite à l’épisode du sanctuaire, les nouveaux mariés se doivent d’offrir des présents à leurs invités. C’est donc, en plus de la confections des kimonos, une des raisons du coût extrêmement onéreux de ces cérémonies pour les mariés.

L’engouement pour le mariage Shinto aura connu des hauts et des bas au fil du temps. Il était encore très répandu jusque dans les années 1970 du fait des mariages arrangés. Cependant il fut passé de mode par la suite, les japonais préférant le mariage dit à l’occidental. Mais bien qu’il soit toujours minoritaire, il fit un certain retour dans les années 2000. Plusieurs célébrités locales décidèrent de se marier de façon traditionnel apportant un regain d’intérêt pour les japonais.

Le Onsen.

Le onsen est une source d’eau chaude naturelle issue de sources volcaniques et transformée en bain pour les stations thermales. Ces fameux bains, qui sont une véritable institution dans le pays, sont généralement communs et peuvent être en intérieur comme en extérieur. Attention aux personne pudiques, la nudité est généralement de rigueur. Le Yukata se porte avant et après les bains.

C’est réellement devenu au fil du temps une coutume que de se rendre dans un onsen. Nous pouvons presque parler de pèlerinage lorsque des japonais se rendent dans un onsen réputé. Pour la plupart, le mieux est de se rendre dans un ryokan onsen. C’est-à-dire une auberge traditionnelle dotée d’une source thermale privée.

Très important aussi, le onsen n’est pas là seulement pour se détendre. La réputation des onsens vient aussi de la qualité de l’eau. Ses sources volcaniques possèdent, grâce à de nombreux minéraux, des vertus thérapeutiques. Elles ont la réputation de calmer les douleurs et de guérir de nombreux maux tel que le diabète ou les maladies de peau. Il est donc tout naturellement apparu la balnéothérapie. La Onsen-thérapie doit permettre d’éliminer les dysfonctionnements du corps.

Matsuri (fête du Obon)

Le Matsuri est une fête populaire et très souvent religieuse (shinto) qui se déroule dans toutes les localités du pays. C’était avant tout un moyen d’honorer les divinités protectrices. Et c’est pour cette raison qu’ils ont lieu à des moments importants du calendrier comme au printemps où les japonais fête le repiquage du riz. Ou en été pour se protéger des typhons.

Certains Matsuris sont représentés sous la forme de processions religieuses et sont dédiées aux divinités importantes tel que la déesse du soleil « Amaterasu » ou les divinités locales. Nombreuses sont celles où il faut gravir une montagne, de nombreux sanctuaire y sont implantés et c’est l’occasion d’y pratiquer des cérémonies religieuses et la méditation.

Le Matsuri bouddhiste appelé Obon (vieux de 5 siècles) se déroule en été durant le mois des fantômes. Il permet aux individus de se rendre chez leurs parents et d’honorer leurs ancêtres au moment où ils sont autorisés à retourner sur terre. Ils sont chargés de donner des offrandes aux esprits afin de réduire leur peine.

Pour plus de détails sur la fête du Obon, voici un lien qui vous enverra sur le sitedujapon.

Se promener dans le Japon traditionnel (exemple: Gion Kyoto).

Lorsque vous décidez de vous promener dans le Japon traditionnel, vous aurez plus l’occasion de voir des Kimonos. En effet, certains endroits du pays ont gardé tout le folklore et ce coté traditionnel comme nul part ailleurs. C’est le cas du quartier Gion.

Gion, aujourd’hui classé en grande partie dans le patrimoine historique, est un district de Kyoto qui fut créé pour les voyageurs et personnes désirant visiter le sanctuaire de Yasaka situé à coté. Ce sanctuaire shinto érigé en l’an 656 fut reconstruit entre 1654 et 1664 pour être dédié au dieu de la mer « Kami Susa-no-o ».

Aujourd’hui Gion est réputé pour avoir gardé son architecture traditionnelle. Ses maisons « machiya » et ses salons de thé « ochaya » ont gardé leur beauté d’origine grâce aux réfections organisées par la ville de Kyoto. Le quartier est aussi célèbre pour ses Geishas (plus connues sous le terme de Geiko à Gion). Vous pouvez admirer ces dernières avec leurs habits traditionnels le soir mais aussi en journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 128 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.